Light painting of ghostly swordfish near Valletta, Malta, by Maltese street artist Twitch, in collaboration with Our Fish.  

Malte, le 5 octobre 

Alors que décideurs politiques, acteurs du monde des affaires et représentants de la société civile convergent vers Malte pour la conférence annuelle Our Ocean, plusieurs chefs de cuisine étoilés Michelin se sont joints à des street-artists reconnus pour apostropher les décideurs européens. En effet, année après année, les pêcheries méditerranéennes s’enfoncent dans une crise qui nécessite des décisions énergiques et urgentes.

Des chefs italiens (Massimo Bottura, Valerio Calabrese, Nicola Attianese et Filomena D’Uva), espagnols (Paco Morales et David Ariza Abad) et français (Christopher Coutanceau) ont co-signé une lettre adressée au Commissaire Vella et aux ministres italien, espagnol et français des pêches. Ils y déclarent notamment : « Même si 96% des stocks sont en état de surexploitation, il est encore temps de mettre en œuvre des mesures énergiques pour sauver les pêcheries de Méditerranée. Si ces mesures sont déployées en urgence, les stocks marqueront de nets signes de redressement d’ici à 2020. Tout ce qu’il faut, c’est que les gouvernements des états riverains prennent dès maintenant la décision d’agir avant qu’il soit trop tard. »

« Quand des chefs et des street-artists renommés s’interrogent sur ce que nous allons manger si le poisson de Méditerranée disparaît, on est en droit de se demander pourquoi les décideurs présents à la conférence Our Ocean ne se posent pas la même question » a déclaré Rebecca Hubbard, directrice des programmes de l’organisation Our Fish. « La Méditerranée n’a que faire des déclarations d’intention signées en grande pompe. Ce dont elle a besoin, c’est d’actions et d’actions urgentes. »

POUR MIEUX APPRÉHENDER LA SITUATION

Actuellement, 96% des stocks méditerranéens sont surexploités.

Les rejets déclarés (poissons rejetés morts après capture) sont estimés à 230 000 tonnes par an, soit 18% des captures [1]. Et encore ! Ces chiffres ne comprennent pas les rejets non déclarés [2].

La pêche est directement ou indirectement la cause de 93% des pertes de vie marine en Méditerranée et de 100% des extinctions locales [3].

Le chalutage de fond accentue le déclin d’espèces en danger comme les requins et les raies ; il constitue la cause majeure de la surpêche des espèces profondes [4].

Sur certaines zones, le merlu est exploité 15 fois au-dessus de ses seuils de durabilité [5].

LES STREET-ARTISTS À LA CONFERENCE OUR OCEAN

Pour rappeler aux délégations présentes à la conférence à leur devoir d’action, deux street-artists méditerranéens se sont associés à la campagne menée par Our Fish :

Twitch, artiste maltais, a peint un espadon fantomatique jaillissant des eaux. Il explique comment cette idée lui est venue : « En tant qu’êtres humains, nous nous tournons en permanence vers l’océan, pour notre inspiration, notre alimentation, notre culture et pour y trouver la vie tout simplement. Si nous n’agissons pas dans l’urgence, nous n’aurons plus sous les yeux que des fantômes. »

Our Ocean Street Art by Vera Bugatti“I created this artwork inspired by a single question: what will we eat if there are no more fish? » – Vera Bugatti

Vera Bugatti, artiste italienne a créé une fresque de 3 mètres sur 6 qui nous force à considérer la surpêche du point de vue de la vie marine et des espèces qui la composent. « Cette œuvre est la réponse à une question simple que je me suis posé : que mangerons nous s’il n’y a plus de poisson ? La Méditerranée a inspiré notre cuisine, tout comme elle a forgé notre culture et nos créations artistiques depuis des milliers d’années. Aujourd’hui, il est temps pour nous de tout faire pour que les générations futures puissent bénéficier de cette généreuse corne d’abondance ». Son œuvre sera visible Jeudi après-midi à 16 heures à Spinola Bay.

Photo & Video

La lettre des chefs aux ministres des pêches  

Photos et vidéos

 

Contacts

Dave Walsh, Communications Advisor, dave@our.fish +34 691826764

Rebecca Hubbard, Program Director, rebecca@our.fish +34 657669425

Follow Our Fish on Twitter: https://twitter.com/our_fish

Our Fish

Our Fish mène une campagne pour que les états membres mettent en œuvre la Politique commune de la pêche (PCP) et pour une pêche durable dans les eaux européennes.

Nous travaillons avec des organisations et des membres de la société civile pour atteindre des objectifs clairs :

·       Éradication de la surpêche ;

·       Mise en place des solutions permettant d’atteindre les seuils de durabilité ;

·       Déploiement effectif et complet de la PCP ;

·       Amélioration de la gouvernance des pêcheries

Our Fish appelle les états-membres :

·       À fixer des limites de capture durables basées sur les avis scientifiques ;

·       À vérifier que leurs flottes ont des pratiques durables, notamment par la surveillance et la mise en œuvre du protocole dit des “pêcheries intégralement documentées”

 

Sur les street-artists impliqués

Vera Buggati est une artiste reconnue au niveau international. Ses œuvres ont été primées lors de nombreux festivals de street-art en Italie, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Russie mais également en Inde, au Mexique et dans les Émirats.

Sa spécialité est la peinture en 3D réalisés sur les trottoirs avec des matériaux résistants ou de la simple craie. Elle s’inscrit dans une très longue tradition italienne puisque dès le XVIe siècle, des artistes (les Madonnari) s’exprimaient déja sur les trottoirs des villes.

James Micallef Grimaud, aka Twitch est un artiste maltais qui a été l’un des premiers à se lancer dans le street-art sur son ile. Dès les années 90, il a peint des oeuvres à la bombe sur des bâtiments abandonnés. Il est connu pour être le premier créateur de graffiti porteurs d’un message. Il a participé à de nombreuses manifestations artistique en solo ou en collaboration avec d’autres street-artists à Malte et à l’étranger. Au-delà du street-art, Twitch travaille l’acrylique, l’huile et d’autres matériaux en atelier. Son style unique et totalement novateur a déclanché un fort engouement dans les milieux du street-art et il s’est imposé comme une figure de la scène artistique. 

Notes

Our Ocean est une conférence globale, qui a lieu tous les ans. Celle de 2015 avait eu lieu au Chili, à Valparaiso et celle de 2016 à Washington. Malte, dont le Commissaire européen des pêche est originaire, organise l’édition 2017.

[1] FAO (2016): State of the Mediterranean and Black Sea

[2] FAO (2016): State of the Mediterranean and Black Sea

Discards are mainly generated by bottom trawls (40%), and range from 15-65.5% of catches. Pelagic trawl bycatch levels range from 10-50%, and for purse seiners and small scale fishers from 2-15%

[3] FAO (2016): State of the Mediterranean and Black Sea

[4] FAO (2016): State of the Mediterranean and Black Sea

[5] Oceana (2016): Mediterranean Sea, A key EU fishing region in a bleak state of overfishing

 

%d blogueurs aiment cette page :