Bruxelles le 25 avril 2017.

L’Europe, le plus grand marché mondial de produits de la mer, accueille cette semaine plusieurs milliers d’exposants à la Global Seafood Expo à Bruxelles. C’est l’occasion pour la campagne Our Fish de rappeler aux gouvernements des états-membre qu’ils sont tenus de passer de l’ère de la surpêche à celle de la pêche durable en mettant pleinement en œuvre la Politique commune de la pêche (PCP). [1]

Pour Rebecca Hubbard, en charge de la campagne pêche, « Ici, à la Global seafood, les pays européens parlent de durabilité mais cela ne dure jamais longtemps et ne dépasse jamais le stade de l’évocation. Pendant ce temps, les stocks européens sont pilonnés au nom du profit à court terme et du clientélisme et au mépris des écosystèmes marins et des communautés humaines qui en dépendent. »

« L’Union européenne s’est dotée d’un cadre contraignant lors de la réforme de la PCP en 2013. Cependant, trois ans après, 60% des stocks sont encore exploités dans des proportions non durables. Si les états membres veulent vraiment commercialiser du poisson durable d’ici 2020, ils doivent non seulement accélérer la mise en œuvre de la PCP mais également restructurer le secteur de la pêche pour restaurer les stocks et ainsi garantir la viabilité à long terme des activités de pêche. »

Le rapport récemment publié par le CSTEP[1] établit que, sur la zone Nord est atlantique, 6 pêcheries relevant d’états membres sur 10 sont toujours considérées comme non durables et non conformes à la PCP. Même s’ils soulignent qu’au cours des dix dernières années, le pourcentage des pêcheries non durables est passé de 90% à 60%, les auteurs du rapport estiment que cette amélioration est loin d’être suffisante pour atteindre l’objectif fixé par la PCP : tous les stocks exploités de manière durable en 2020 au plus tard. [2]

« En déclarant que les progrès constatés par le CSTEP constituent une réussite et qu’ils sont dus à des décennies de sacrifices consentis par les professionnels, Europêche, le lobby européen de la pêche, oublie de dire que les tenants du secteur se sont systématiquement opposés aux réductions d’efforts qui ont permis ces mêmes progrès. Quand elle en aura fini avec l’auto-congratulation, l’industrie devra vite se demander ce qu’elle peut et doit faire pour que toutes les pêcheries soient durables en 2020 » ajoute Rebecca Hubbard. [3]

 

Le CSTEP s’alarme notamment de l’état des stocks de Méditerranée qui se sont dégradés de manière préoccupante, avec des pressions de pêche qui ont atteint leur niveau record en 2011 et 2014 [2]. Ce sont les chalutiers industriels français, italiens et espagnols qui ont les plus forts impacts sur les stocks et les fonds méditerranéens. [4]

Après 20 ans de déclin, les pêcheries méditerranéennes en sont arrivées à un point de non-retour, avec 96% des stocks en état de surexploitation. En dépit de la réforme de la PCP et des engagements récents comme la Déclaration de Malte, les pays de l’UE ne prennent toujours aucune décision urgente comme la réduction de la capacité des flottes chalutières espagnoles, françaises et italiennes. Ceci permettrait pourtant de sauver cet environnement marin emblématique et de donner un avenir aux communautés de pêcheurs » conclue Rebecca Hubbard. [5,6] 

Notes:

[1] EUMOFA, 2016, The EU Fish Market 2016 Edition

https://ec.europa.eu/fisheries/eu-fish-market-2016-edition_en

[2] Scientific, Technical and Economic Committee for Fisheries (STECF) – Monitoring the performance of the Common Fisheries Policy (STECF-17-04))

https://stecf.jrc.ec.europa.eu/documents/43805/55543/2017-04_STECF+17-04+-+Monitoring+the+CFP_JRCxxx.pdf

[3] Success story for European fisheries and policies http://europeche.chil.me/post/137153/success-story-for-european-fisheries-and-policies

[4] Scientific, Technical and Economic Committee for Fisheries (STECF) – Western Mediterranean Multi-annual Plan STECF-15-09. 2015.

[5] Oceana (2016). Mediterranean Sea, A key EU fishing region in a bleak state of overfishing

[6] European Commission, Executive Agency for Small and Medium-sized Enterprises (EASME) June 2016 – Study on the evaluation of specific management scenarios for the preparation of multiannual management plans in the Mediterranean and the Black Sea

 

Contacts

Dave Walsh, Communications Advisor, dave@our.fish +34 691826764

Our Fish

Our Fish est une plateforme d’ONG qui rassemble leurs efforts pour que les états membre de l’UE mettent en œuvre la Politique commune des pêches et que les stocks des eaux européennes soient enfin exploités de manière durable. Le message commun porte sur l’éradication de la surpêche et la mise en place d’une gouvernance efficace des pêcheries.

Our Fish demande à tous les états membre :

  • De fixer des limites de capture basées sur les avis scientifiques et donc durables ;
  • De tout mettre en œuvre pour que leurs flottes pêchent de manière durable, notamment par la surveillance et la généralisation de la documentation complète des captures.

http://www.ourfish.eu

 

%d blogueurs aiment cette page :